Les substrats

Cette page présente les différents matériaux les plus couramment utilisés pour réaliser un substrat pour les plantes d'intérieur avec des photos et des informations sur les propriétés de chaque élément pour vous aider à choisir ce qui vous convient pour votre jungle.

Dans un deuxième temps, il y a aussi une galerie d'images avec quelques éléments pour comprendre les étiquettes des sacs de terreaux du commerce car il est indispensable de lire la composition d'un substrat avant de le choisir.

La tourbe

C’est une matière organique fossile issue de la lente décomposition de végétaux dans un milieu saturé en eau (tourbières). Il existe plusieurs types de tourbe suivant le calibre (fine, moyenne, grossière) donc plus ou moins fibreuse mais aussi suivant l’avancement de décomposition (blonde ou brune). Même si c’est peu écologique, c’est le substrat le plus utilisé à l’heure actuelle pour la culture des plantes tropicales.

La sphaigne

C’est une mousse poussant dans les tourbières à l’état naturel. Elle peut être utilisée vivante mais aussi séchée et elle présente un effet antiseptique avec un pouvoir de rétention d’eau mais sans excès. Son utilisation peut parfois être compliquée en intérieur mais le sphagnum a l’avantage d’être très utile en terrarium ou pour certaines plantes délicates comme les Anthuriums ou certaines orchidées.

Quand elle est sous forme séchée et compactée, il faut la mettre à tremper pour réhumidifier les brins et bien l’essorer avant de l’utiliser. C’est un substrat qui se dégrade assez vite (surtout celle originaire du Chili) donc il faudra penser à le renouveler régulièrement.

Attention, c’est une plante protégée en France et son ramassage dans la nature est interdite comme toutes les plantes de tourbières.

La terre de bruyère

C’est une terre issue de l’accumulation de matières organiques dans une lande à bruyères. C’est un substrat acide qu’il ne faut pas utiliser pur mais en mélange.

Il faut être vigilant lors de l’achat car de nombreuses tromperies existent en jardineries donc il est impératif de lire la composition des sacs.

Le sable

C’est un élément indispensable pour assurer du drainage dans un mélange mais il faut prendre quelques précautions pour bien le choisir. En effet, il faut privilégier le sable de rivière comme celui de Loire qui présente la bonne granulométrie. Il est facilement trouvable dans le rayon aquariophilie de n’importe quelle jardinerie.

A l’opposé, d’autres sables plus fins pourront amener un tassement prématuré du substrat ; sans parler du sable de mer qui est trop salé. Il faut aussi éviter le sable de chantier qui peut présenter des additifs néfastes aux plantes.

La perlite

C’est un sable siliceux d’origine volcanique et expansé industriellement à la chaleur. Cet élément est utilisé pour amener du drainage dans un mélange. Il est aussi possible de faire des boutures directement dedans. Toutefois, il faudra veiller à ne pas prendre un calibre trop petit.

Le seramis

Ce sont des petits granulés d’argile poreux qui peuvent être utilisés comme drainage dans un mélange pour les orchidées ou certaines succulentes. Cela permet d’assurer un effet drainant tout en ayant une capacité de rétention d’eau. Il existe plusieurs calibres suivant la taille des racines des plantes cultivées.

La pouzzolane

Cette roche volcanique est intéressante pour son côté drainant et pour l’aération dans la composition d’un mélange, sachant qu’il existe différentes dimensions. Par contre, il faudra la rincer abondamment avant toute utilisation.

Le compost / le terreau de feuilles

C’est une ressource écologique et intéressante pour son apport en matières organiques mais il faut être vigilant quant à la qualité et surtout à son niveau de décomposition pour avoir de bons résultats

La vermiculite

C’est un minéral naturel qui est utilisé pour la multiplication (bouturage et semis), en mélange ou pur pour ses qualités d’aération couplées à la rétention d’eau.

Coco

Cet élément issu du recyclage de la noix de coco peut être utilisé pur ou en mélange. Il existe deux variantes : les chips qui sont des morceaux grossiers permettant d’aérer un mélange et la fibre qui est beaucoup plus fine. Attention à son côté rétention d’eau qui doit être pris en compte.

Écorces de pin

C’est un élément qui se dégrade lentement et qui est utilisé pour son côté acide. C’est une base idéale pour la culture des orchidées, en mélange avec des billes d’argile. C’est aussi possible de l’utiliser pour certaines plantes tropicales pour rendre le mélange plus léger. Il existe plusieurs calibres suivant les plantes cultivées.

Attention à la qualité des écorces de pin vendues dans le commerce qui sont très inégales. Il faudra parfois faire un dépoussiérage, voire un tamisage.

Décryptage d'étiquettes...

Il est parfois difficile de s'y retrouver dans toute l'offre de terreaux disponible en magasin donc il est indispensable de lire les étiquettes avant de choisir un substrat pour ses plantes.

Voici quelques exemples de composition de sacs de terreaux avec quelques éléments pour vous aider. Mais la simplicité est toujours le mieux avec les plantes d'intérieur !