Marcottage

Cette technique de multiplication végétative peut être utilisée pour des plantes qui se bouturent difficilement mais aussi quand il n’y a qu’un seul exemplaire et que l'on veut limiter les risques. Elle fonctionne chez de nombreuses plantes arbustives comme les Ficus mais aussi sur les Aracées qui forment une sorte de tronc comme certains Philodendrons par exemple. C’est aussi possible de l’utiliser pour rajeunir de vieux pieds dégarnis de Dieffenbachias. Dans ces cas-là, il s’agit de marcottage aérien.

Voici les différentes étapes :

• choisir une belle branche et s'imaginer la taille que l'on souhaite pour la marcotte quand on la sèvrera du pied-mère. Par contre, il est contre-productif de prendre une trop grande portion car cela sera plus délicat au moment du rempotage.

• inciser voire enlever l'écorce à l'endroit choisit pour stimuler l’émission de racines. Cette étape n'est pas nécessaire dans le cas d'un Philodendron par exemple.

• entourer la branche de sphaigne humide et l'emballer dans du plastique transparent en faisant une sorte de gros bonbon avec des liens.

• la sphaigne doit être maintenue légèrement humide tout au long du processus.

• il faudra patienter de quelques semaines à plusieurs mois le temps que des racines colonisent la sphaigne avant de séparer la marcotte pour la rempoter individuellement. Lors de cette étape, il faudra enlever délicatement toute la mousse des racines puis empoter la bouture dans un substrat adapté et dans un pot légèrement plus grand que le système racinaire.

 

On peut aussi utiliser le terme de marcottage quand on récupère les stolons d’une plante pour la multiplier comme chez les Chlorophytums ou toute autre plante qui se propage en faisant des racines le long de sa tige comme les saxifrages ou certaines Gesnériacées. Dans ce cas-là, il suffit simplement de détacher délicatement les stolons qui ont atteint une taille suffisante et de les empoter dans de petits contenants avec un substrat adapté ou de récupérer une portion de tige avec de belles racines.